Jump to content
Prénommer

Search the Community

Showing results for tags 'cause des saints'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Accueil
    • Informations générales
    • Technical Support
  • Discussions générales
    • News and Information
    • Législation
    • Questions and answers
  • Ressources
    • Saints et Fêtes
    • Calendrier
    • Prénoms
    • Prénoms étrangers
    • Prénoms régionaux
    • Groupes
    • Causes
    • Aide
    • Documents en ligne
    • Liens utiles
  • Community Forums
    • Partenaires

Calendars

  • Community Calendar

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Lieu: 


Intérêts

Found 9 results

  1. Le pape François autorise le cardinal Giovanni Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour la cause des saints, à promulguer le 27 mai 2020 huit décrets de canonisation et béatification, a indiqué le Saint-Siège le même jour. Sont concernés quatre Français, dont Charles de Foucauld et César de Bus, qui devraient devenir saints, et Pauline Jaricot, qui devrait devenir bienheureuse. Un miracle a été attribué au bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), prêtre béatifié en 2005 par Benoît XVI. Ce Français, après avoir mené une carrière de militaire, marquée par une vie dissolue, a vécu ensuite une existence de foi et d’évangélisation par l’exemple au milieu des Touaregs dans le Sahara algérien au début du 20e siècle. Il est mort assassiné en 1916. Un miracle a été attribué à la vénérable servante de Dieu Pauline Jaricot, fondatrice des Œuvres pontificales missionnaires et du ‘Rosaire vivant’. Lyonnaise née en 1799 dans une famille de soyeux, cette jeune bourgeoise qui aime les mondanités est bouleversée à l’adolescence par un sermon sur la vanité. Elle décide alors de se consacrer à la Vierge, à Notre-Dame de Fourvière (Lyon) en 1816. À partir de cette conversion : sa vie change. Entre 1819 et 1820, avec quelques amies parmi les ouvrières ou des proches, réunis par une vie de prière et d’actions charitables, elle imagine une collecte faite pour recueillir des fonds pour des missions. Ce système s’étendra rapidement dans le monde et deviendra l’Association de la Propagation de la Foi, créée le 3 Mai 1822. Elle meurt d’une maladie en 1862 et est proclamée vénérable par le pape Jean XXIII le 25 février 1963. Dès 1922, Pie XI érige la Propagation de la foi en Œuvre Pontificale, et la direction est transférée à Rome. Pauline Jaricot devrait donc devenir bienheureuse. Par ailleurs, le bienheureux César de Bus (1544-1607), fondateur des Pères de la doctrine chrétienne, s’est vu attribuer un miracle. Il avait été béatifié en 1975 par le pape saint Paul VI. Le martyre du Français Siméon Cardon et de ses cinq compagnons, religieux de la Congrégation de Casamari, tués en haine de la foi par les soldats français entre les 13 et 16 mai 1799, a également été reconnu. Les vertus héroïques du Français Melchior Marie Joseph de Marion Brésillac (1813-1859), prêtre des Missions étrangères de Paris (MEP) ont également été reconnues.
  2. Mgr Fulton Sheen bientôt béatifié 6 juillet 2019 Un miracle dû à l’intercession de Mgr Fulton Sheen – ouvrant la voie à sa béatification – et sept nouveaux « vénérables », dont un médecin Français, Etienne-Pierre Morlanne, et le patriarche libanais Elias Hoyek : ce sont les décrets de la Congrégation pour les causes des saints que le pape François a approuvés le 5 juillet 2019. Lors d’une audience avec le cardinal Angelo Becciu, préfet du dicastère, le pape a en effet autorisé à promulguer huit décrets, concernant un miracle et la reconnaissance des vertus héroïques de sept baptisés – un patriarche, deux évêques, deux prêtres, une religieuse et un laïc. Un miracle pour Fulton Sheen, bientôt béatifié L’Eglise reconnaît ainsi le miracle attribué à l’intercession du vénérable archevêque américain Fulton Sheen (1895-1979), évêque de Rochester. Orateur et prédicateur télévisé de renom, d’une famille irlandaise, il est ordonné prêtre à 24 ans après des études à Rome. Professeur de philosophie à l’Université catholique de Washington, il est invité en 1930 à animer une émission dominicale sur la radio Nbc, puis en 1950 à la télévision. Son langage limpide et compréhensible par tous lui attire plus de 30 millions de téléspectateurs par semaine. En 1950, il est aussi nommé directeur de la Société pour la propagation de la foi, au sein de laquelle il réalisa de nombreux voyages en Asie, en Afrique et en Océanie. Le 11 juin 1951 il est consacré évêque, puis nommé évêque de Rochester en 1966. Il meurt à a New York le 9 décembre 1979. Cette reconnaissance ouvre la voie à sa prochaine béatification. Un laïc français aux vertus héroïques Le Français Étienne-Pierre Morlanne (1772-1862), laïc, médecin-obstétricien, fondateur à Metz des sœurs de la charité maternelle, est pour sa part déclaré vénérable. Il passa toute sa vie au service des jeunes mamans et de leurs enfants, en développant des structures d’accueil et de soin, relate le site de l’Eglise catholique en Moselle. Né le 22 mai 1772 d’une famille de grands chirurgiens, orphelin de père à l’âge de 15 ans, il envisage d’être prêtre et entre au séminaire Sainte-Anne le 11 novembre 1789. Mais, au printemps 1791, les événements révolutionnaires aboutissent à la fermeture du séminaire. Il entre alors comme élève-chirurgien à l’hôpital militaire de Metz, au Fort-Moselle, où le chirurgien-chef, Rémy Augustin Ibrelisle, le prend sous sa protection. Dès 1793, il accompagne son maître au « Dépôt de mendicité », structure d’accueil des plus démunis. C’est là qu’Etienne-Pierre Morlanne, particulièrement frappé par la situation difficile des filles mères et des femmes indigentes, trouve sa vocation. Nommé directeur du Dépôt de Mendicité en 1803, il fonde une Association de filles destinées aux accouchements des femmes indigentes : ces « infirmières des pauvres » devaient s’engager pour un temps minimal de trois ans et furent le noyau d’une future congrégation. Il obtient une Ordonnance de Louis XVIII confirmant l’association sous le titre d’Institution des sœurs de la Charité maternelle, congrégation religieuse de sages-femmes. Mais il fait preuve de mauvaise gestion de la maison de santé. Etienne-Pierre Morlanne meurt dans un grand dénuement le 7 janvier 1862, ayant donné jusqu’au bout des consultations gratuites, notamment pour les filles mères indigentes. Six vénérables des XIXe et XXe siècles L’Eglise reconnaît aussi que six baptisés des XIXe et XXe siècles ont vécu les vertus humaines et chrétiennes de façon « héroïque », c’est-à-dire évangélique. – Le Libanais Elias Hoyek (1843-1931), patriarche d’Antioche des Maronites, fondateur de la Congrégation des Sœurs maronites de la Sante Famille. Il fut président de la délégation libanaise à la conférence de la paix à Versailles (1919), et milita pour l’indépendance de son pays. – Mgr Giovanni Vittorio Ferro (1901-1992), archevêque italien de Reggio Calabria-Bova, religieux de l’Ordre des Clercs réguliers de Somasque. – L’Espagnol Mgr Angelo Riesco Carbajo (1902-1972), évêque auxiliaire dell’Amministratore Apostolico di Tudela, fondateur de l’Institut des Missionnaires de la Charité. – Le prêtre diocésain polonais Ladislas Korniłowicz (1884-1946), théologien, fondateur de mouvements de jeunesse. – Le prêtre capucin italien Angelico Lipani – au siècle Vincenzo – (1842-1920), fondateur de la Congrégation des Sœurs franciscaines du Seigneur. – La religieuse philippine Francesca du Saint-Esprit (1647- 1711) – au siècle Francesca de Fuentes – fondatrice des religieuses dominicaines de Sainte Catherine de Sienne. Il s’agit de la première étape de leur procès en canonisation. Il faudra par la suite la reconnaissance d’un miracle dû à leur intercession, pour ouvrir la voie à leur béatification.
  3. Promulgation de huit nouveaux décrets 3 octobre 2019 Trois miracles, deux martyres et trois vénérables : ce sont les décrets promulgués par la Congrégation pour les causes des saints, le 2 octobre 2019. En recevant le préfet du dicastère le cardinal Angelo Becciu, le pape a en effet approuvé la reconnaissance de miracles attribués à l’intercession de trois vénérables, qui pourront donc être béatifiés. Il s’agit de trois baptisés du XXe siècle, un cardinal, un prêtre et une femme laïque : – le cardinal polonais Stefan Wyszyński (1901-1981), archevêque de Gniezno et Varsovie ; – le prêtre italien Francesco Mottola (1901-1969), fondateur de l’Institut séculier des Oblates du Sacré-Cœur ; – Alessandra Sabattini (1961-1984), jeune laïque italienne ; Le pape a également reconnu le martyre de deux laïcs – un Espagnol et une Brésilienne – du XXe siècle : – Giovanni Roig y Diggle (1917-1936) ; – Benigna Cardoso da Silva (1928-1941) ; La reconnaissance de leur martyre ouvre la porte à leur béatification. Il faudra ensuite un miracle attribué à leur intercession, pour leur canonisation. Enfin, le pape a approuvé trois décrets reconnaissant qu’un archevêque italien, un prêtre français et une religieuse espagnole, ont vécu les vertus chrétiennes et humaines de façon « héroïque ». Il s’agit de la première étape vers leur canonisation. – Mgr Augusto Cesare Bertazzoni, évêque de Potenza et Marsico (1876-1972) ; – Le prêtre français Louis Querbes (1793-1859), fondateur de la Congrégation des clercs paroissiaux ou catéchistes de Saint-Viateur ; – Sœur Maria Francesca de l’Enfant Jésus – au siècle Maria Natividad Sánchez Villoria – (1905-1991) religieuse espagnole de l’Ordre des clarisses.
  4. Causes des saints : trois miracles, dix-sept martyres et six vénérables Promulgation de onze nouveaux décrets 29 novembre 2019 L’Eglise catholique reconnaît trois miracles, dix-sept martyre et six nouveaux vénérables : le pape a en effet autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer onze décrets en recevant le préfet, le cardinal Angelo Becciu, le 28 novembre 2019. Les décrets reconnaissent un miracle attribué à l’intercession d’un bienheureux italien – ouvrant ainsi la voie à sa canonisation : le père Luigi Maria Palazzolo (1827-1886), fondateur de l’Institut des Sœurs des pauvres (Palazzolo). Deux autres miracles sont attribués à l’intercession de deux vénérables, qui pourront donc être béatifiés : le prêtre diocésain italien Olinto Marella (1882-1969) et le père Giuseppe Ambrosoli (1923-1987), missionnaire combonien italien, mort en Ouganda. Il faudra un deuxième miracle pour leur canonisation. Les décrets concernent également les martyres de 17 baptisés, ouvrant la voie à leur béatification : Gaetano Giménez Martín et 15 compagnons, prêtres et laïcs, tués en haine de la foi durant la guerre civile espagnole en 1936; et le prêtre polonais Jan Macha (1914-1942) tué en haine de la foi à Katowice. Six nouveaux vénérables Enfin, le dicastère a approuvé six décrets reconnaissant qu’un évêque canadien, un évêque allemand, un prêtre et un religieux italiens, ainsi que deux religieuses des 17e et 18e siècles, une missionnaire et une carmélite, ont vécu les vertus chrétiennes et humaines de façon « héroïque ». Il s’agit de la première étape vers leur canonisation. – L’évêque canadien Mgr Charlebois (1862-1933), de la Congrégation des Missionnaires oblats de Marie Immaculée, vicaire apostolique de Keewatin ; – L’évêque allemand Mgr Michael Wittmann (1760-1833), évêque auxiliaire de Ratisbonne ; – Le prêtre italien Olinto Fedi (1841-1923), fondateur de la Congrégation des Soeurs franciscaines de l’Immaculée ; – Frère Giacomo Bulgaro (1879-1967), franciscain conventuel italien ; – Mère Giovanna Maria Battista Solimani – au siècle Maria Antonia (1688-1758), Italienne fondatrice des religieuses Romite di San Giovanni Battista et des Missionnaires de saint Jean Baptiste ; – Sœur Anna de Jésus de Lobera (1545-1621), carmélite espagnole décédée à Bruxelles (Belgique), au carmel, où son tombeau est un lieu de prière. Compagne de Thérèse d’Avila, elle avait reçu d’elle une croix et sa cape de carmélite, qui sont donc restés au carmel de Bruxelles.
  5. Promoteur d’initiatives charitables pour les pauvres et les jeunes 2 décembre 2019 Un miracle attribué à l’intercession du vénérable prêtre diocésain italien Olinto Marella (1882-1969) a été reconnu par l’Église catholique : il pourra donc être béatifié. Il faudra un deuxième miracle pour sa canonisation. Le pape a en effet autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer onze décrets en recevant le préfet, le cardinal Angelo Becciu, le 28 novembre 2019. Il s’agit de trois miracles, des martyres et six nouveaux vénérables. Olinto Marella est né à Pellestrina (Venise) le 14 juin 1882 et a été ordonné prêtre en 1904. En 1924, il s’installe à Bologne, où il commence à enseigner l’histoire et la philosophie d’abord au lycée Galvani et jusqu’à l’âge de la retraite à l’Institut Minghetti. En même temps, il fonde des écoles pour les enfants de milieux modestes afin de combattre l’illettrisme. Pendant 16 ans, jusqu’en février 1925, il lui est interdit de célébrer la messe en raison d’une suspension « a divinis » qui lui est communiquée par l’évêque de Chioggia, Mgr Antonio Bassani. Parmi les différentes raisons : avoir accueilli chez lui un prêtre excommunié, Don Romolo Murri (réhabilité par le pape Pie XII en 1943), qui est très actif durant ces années dans les débats sur les questions sociales. Une fois réhabilité, le p. Marella exerce son sacerdoce dans le diocèse de Bologne, en particulier à la périphérie de la ville dans les quartiers pauvres et démunis. Promoteur zélé d’initiatives charitables en faveur des pauvres, le p. Olinto fonde en 1934 le « groupe pieux d’assistance religieuse dans les agglomérations de pauvres » et des refuges pour orphelins et enfants abandonnés mendiants dans les rues de la ville. En 1941, il fonde « Pro infantia et juventute », une association de tertiaires franciscains aussi appelée « Sœurs du Père Marella ». Plus tard, en 1948, il crée une première « Cité des garçons » (Città dei Ragazzi) avec des ateliers scolaires ; en 1954, une seconde à San Lazzaro di Savena ; ensuite – le « Village artisanal » et la Maison de la charité. Dans un de ses articles, le père Marella a écrit : « J’ai souhaité et j’ai proposé de me laisser guider … par un seul souci qui est Charitas Christi urget nos. » (« l’amour du Christ nous pousse »). Il meurt le 6 septembre 1969 « laissant un témoignage d’amour et de charité qui porte encore ses fruits dans la ville de Bologne », lit-on dans une note biographique.
  6. Un miracle, 27 martyrs et 6 baptisés « héroïques » font l’objet d’un décret de la Congrégation romaine pour les causes des saints, dont un père de famille, journaliste espagnol d’Andalousie, du tiers ordre dominicain, Fuctuoso Perez Marquez, qui pourra être béatifié. Le 11 décembre 2019, le Saint-Père François a reçu en audience le cardinal Angelo Becciu, préfet de cette Congrégation. Lors de l’audience, le pape François a autorisé la Congrégation à promulguer les décrets concernant : -un miracle, par la prière d’une religieuse italienne, qui pourra donc être béatifiée, -vingt-sept martyrs dominicains de la Guerre civile espagnole dont un père de famille, journaliste d’Almeria, et une religieuse, qui seront donc également béatifiés, -et les « vertus héroïques » de six baptisés du Brésil, d’Espagne, du Portugal et d’Italie : une religieuse, quatre prêtres et un évêque. Il faudra un miracle obtenu par la prière des uns et des autres pour leur béatification. Un miracle Un miracle est attribué à l’intercession de la Vénérable Servante de Dieu Maria Luigia du Saint-Sacrement (au siècle: Maria Velotti), fondatrice des Sœurs Franciscaines Adoratrices de la Sainte Croix; née le 16 novembre 1826 à Soccavo (Italie) et décédée le 3 septembre 1886 à Casoria (Italie). Cela ouvre la voie à sa béatification. Vingt-sept martyrs – le martyre des Serviteurs de Dieu Angelo Marina Álvarez et 19 Compagnons de l’Ordre des Frères Prêcheurs; tués en haine de la Foi, pendant la Guerre civile espagnole, en 1936 (Espagne); – le martyre des Serviteurs de Dieu Juan Aguilar Donis et 4 Compagnons, de l’Ordre des Frères Prêcheurs et du Serviteur de Dieu Fructuoso Pérez Márquez, un laïc du Tiers-Ordre de Saint Dominique, journaliste; tué en haine de la Foi, pendant la Guerre civile espagnole, en 1936 (Espagne); – le martyre de la Servante de Dieu Isabel Sánchez Romero (en religion: Ascensión de San José), religieuse professe de l’Ordre de Saint Dominique; tuée en haine de la Foi, pendant la Guerre civile espagnole, le 17 février 1937 à Huéscar (Espagne). Les « vertus héroïques » de six baptisés – Mgr Vincenzo Maria Morelli, de l’Ordre des Clercs réguliers théatins, archevêque d’Otrante; né à Lecce (Italie) le 25 avril 1741 et mort à Sternatia (Italie) le 22 août 1812; – le p. Carlo Angelo Sonzini, prêtre diocésain, fondateur de la Congrégation des Sœurs Servantes de Saint Joseph; né le 24 juin 1878 à Malnate (Italie) et décédé à Varese (Italie) le 5 février 1957; – le p. Americo Monteiro de Aguiar, prêtre diocésain; né à Salvador de Galegos (Portugal) le 23 octobre 1887 et décédé le 16 juillet 1956 à Porto (Portugal); – le p. Giulio Facibeni, prêtre diocésain; né le 28 juillet 1884 à Galeata (Italie) et décédé le 2 juin 1958 à Florence (Italie); – le p. Gregorio Thomas Suárez Fernández, un prêtre profès de l’Ordre de Saint Augustin; né le 30 mars 1915 à La Cortina (Espagne) et décédé le 23 avril 1949 à Salamanque (Espagne); – Sr Marie des Anges de Sainte Thérèse (siècle: Dináh Amorim), religieuse professe de l’Institut des Filles de Marie religieuse des Écoles Pies; née le 8 août 1917 à Claudio (Brésil) et décédée le 1er septembre 1988 à Rio de Janeiro (Brésil).
  7. Causes des saints : cinq baptisés « héroïques » [6 mai 2020] Dont une laïque espagnole et un jeune de 19 ans. Trois Italiens et deux Espagnols – dont trois prêtres et deux laïcs, un homme et une femme du XXe siècle – sont reconnus « vénérables » par la Congrégation pour les causes des saints. En recevant le préfet du dicastère, le cardinal Angelo Becciu, le 5 mai 2020, le pape a autorisé la promulgation de cinq décrets reconnaissant que ces cinq baptisés – dont un jeune de 19 ans – ont vécu les vertus humaines et chrétiennes de façon « héroïque ». Il s’agit : – du prêtre italien Francesco Caruso, du diocèse de Catanzaro-Squillace (1879-1951) – du prêtre italien Carmelo De Palma, du diocèse de Bari-Bitonto (1876-1961) – du religieux espagnol Francesco Barrecheguren Montagut, prêtre de la Congrégation du Très Saint Rédempteur (rédemptoristes) (1881-1957) – de la laïque espagnole Maria de la Concepción Barrecheguren y García (1905-1927) – du laïc italien Matteo Farina (1990-2009) La reconnaissance de leurs vertus héroïques est la première étape de leur procès de canonisation. Ils pourront être béatifiés si un miracle dû à leur intercession est avéré.
  8. Le pape François autorise la Congrégation pour les causes des saints à promulguer huit décrets: six reconnaissent les “vertus héroïques” de six baptisés, dont le pape Jean-Paul Ier et un bienheureux allemand du XVe s., et deux reconnaissent le martyre d’un prêtre diocésain hongrois, en 1956, le père Janos Brenner, et celui d’une religieuse italienne tuée en Somalie en 2006, soeur Leonella Sgorbati. Le pape a en effet reçu en audience au Vatican, mercredi après-midi, 8 novembre 2017, le cardinal Angelo Amato préfet de ce dicastère. Les deux martyrs qui pourront donc ipso facto être bientôt béatifiés sont: 1- le père Janos Brenner, prêtre diocésain hongrois, novice chez les cisterciens, avant l’arrivée du communisme (Szombathely, 27 décembre 1931- Rabakethely, 15 décembre 1957); 2- soeur Leonella Sgorbati (au siècle: Rosa), religieuse italienne, Missionnaire de la Consolata (Rezzanello di Gazzola, 9 décembre 1940- Mogadiscio (Somalie) 17 septembre 2006), martyre à 65 ans. Les décrets reconnaissent aussi que 6 baptisés ont vécu les vertus humaines et chrétiennes de façon héroïque. Ce sont: 1- le bienheureux allemand Bernard de Bade, marquis de Bade (château de Hohenbaden (Baden-Baden, Allemagne) 1428/1429- Moncalieri (Italie), 15 juillet 1458). Il était reconnu pour sa piété et son souci des pauvres. De nombreuses guérisons ont lieu sur sa tombe à Moncalieri. Il a été élevé au rang de bienheureux en 1769. Il pourrait être canonisé. 2- le pape Jean-Paul Ier (Albino Luciani, 1912-1978), pape pendant 33 jours après la mort de Paul VI; 3- Gregorio Fioravanti (au siècle: Lodovico), prêtre, franciscain, Italien, fondateur des Franciscaines missionnaires du Sacré-Coeur (1822-1894); 4- Tomas Morales Pérez, jésuite du Venezuela, mort en Espagne, fondateur, notamment, de deux instituts séculiers Cruzadas et Cruzados de Santa Maria, (1908-1994); il était particulièrement lié au message de Fatima; 5- Marcellino da Capradosso (au siècle: Giovanni Maoloni), frère cacupin italien (1873-1909); 6- Teresa Fardella, veuve De Blasi, Italienne née aux Etats-Unis et morte en Sicile, fondatrice des Soeurs pauvres, filles de Marie Reine (New York, 1867-Trapani, 1957). Pour que ces 5 serviteurs de Dieu soient béatifiés il faudra la reconnaissance d’un miracle dû à leur intercession. Deux cas sont actuellement examinés pour la cause de Jean-Paul Ier.
  9. À la suite de l'audience accordée hier après-midi au Cardinal Angelo Amato, SDB, Préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le Pape a ordonné la promulgation des décrets relatifs aux vertus héroïques : du Serviteur de Dieu Andreij Szeptyckyj (au siècle : Roman Alexander Maria, 1865-1944), religieux de l'Ordre de St Basile, métropolite de l’Église grecque-catholique ukrainienne ; du Serviteur de Dieu Giuseppe Carraro (1899-1980), évêque de Vérone (Italie) ; du Serviteur de Dieu Agostino Ramírez Barba (1881-1967), prêtre séculier mexicain, fondateur de la Congrégation des Soeurs Servantes du Seigneur de la Miséricorde ; du Serviteur de Dieu Simpliciano della Natività (au siècle : Aniello Francesco Saverio Maresca, 1827-1898), prêtre et religieux italien, fondateur de la Congrégation des Soeurs Franciscaines des Sacrés Coeurs. de la Servante de Dieu María del Refugio Aguilar y Torres (1866-1937), laïque mexicaine, veuve, fondatrice de la Congrégation des Soeurs Mercédaires du Saint Sacrement. de la Servante de Dieu Marie-Thérèse Dupouy Bordes (1873-1953), religieuse française de la Société du Sacré-Coeur de Jésus, fondatrice de la Congrégation des Missionaires des Sacrés Coeurs de Jésus et de Marie (née en France à Saint Pierre d’Irube, à quelques km de Bayonne, et morte en Espagne à San Sebastián). de la Servante de Dieu Elisa Miceli (1904-1976), laïque italienne, fondatrice de l'Institut des Soeurs Catéchistes Rurales du Sacré-Coeur. de la Servante de Dieu Isabella Méndez Herrero (en religion : Isabella di Maria Immacolata, 1924-1953), religieuse espagnole de la Congrégation des Servantes de St Joseph. Sources : Vatican Information Service - Salle de Presse du Saint-Siège (17 juil. 2015).
×
×
  • Create New...

Important Information

We use technologies, such as cookies, to customise content and advertising, to provide social media features and to analyse traffic to the site. We also share information about your use of our site with our trusted social media, advertising and analytics partners. See more about cookies and our Privacy Policy.