Aller au contenu
Prénommer

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'communisme'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Accueil
    • Informations générales
    • Vie du Forum
  • Discussions générales
    • News et Actualités
    • Législation
    • Questions et réponses
  • Ressources
    • Saints et Fêtes
    • Calendrier
    • Prénoms
    • Prénoms étrangers
    • Prénoms régionaux
    • Groupes
    • Causes
    • Aide
    • Documents en ligne
    • Liens utiles
  • Forum Prenommer
    • Partenaires

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Lieu


Intérêts

2 résultats trouvés

  1. « Rendons grâce à Dieu pour le grand don de ces témoins exemplaires du Christ et de l’Evangile », a dit le pape François après l’angélus de ce dimanche 12 novembre 2017, place Saint-Pierre, en évoquant la béatification, samedi 11 novembre, à Madrid de 60 martyrs: des prêtres lazaristes (27), des frères (16), des religieuses de la Charité (2), et des laïcs – hommes – de l’Association de la Médaille miraculeuse (15). Parmi eux des jeunes de 19, 20, 21 ans… Rappelons que l’on fête cette année le jubilé des 400 ans du charisme de saint Vincent de Paul. Les causes de béatification ont été instruites dans les diocèses de Madrid et de Valence, mais ces martyrs venaient aussi des diocèses de Barcelone, Gérone et Carthagène-Murcie. Le pape les a évoqués après l’angélus en disant: « Vicente Queralt Lloret et ses 20 compagnons martyrs, et José María Fernández Sánchez et ses 38 compagnons martyrs, ont été proclamés bienheureux, hier, à Madrid », avant de préciser: « Certains des nouveaux bienheureux étaient des membres de la Congrégation de la mission (lazaristes) : prêtres, frères coadjuteurs, novices ; d’autres étaient des laïcs appartenant à l’association de la Médaille miraculeuse. » Ils sont morts pour leur fidélité au Christ pendant la Guerre d’Espagne, a ajouté le pape: « Tous ont été tués en haine de la foi durant la persécution religieuse survenue au cours de la Guerre civile espagnole entre 1936 et 1937. » Les deux religieuses sœurs de la charité étaient du diocèse de Barcelone: ce sont sœur Toribia Marticorena Sola, âgée de 54 ans et originaire de Navarre, et sœur Dorinda Sotelo Rodríguez, âgée de 21 ans et originaire de Galice, assassinées le 24 octobre 1936. La lesse de béatification a été présidée au nom du pape François par le cardinal préfet de la Congrégation pour les causes des saints, Angelo Amato, SDB. Il a notamment fait observer que « de la documentation et des témoignages il ressort que le seul motif pour es tuer était le fait qu’ils étaient catholiques »: « En ces années-là, une fois perdue l’idée de la fraternité et du respect des idées et de la vie d’autrui, il a régné, dans de nombreuses régions d’Espagne l’abus de pouvoir et l’arbitraire le plus absolu, avec pour seul objectif d’anéantir l’Église. » Le cardinal Amato a aussi souligné le sens de cette célébration pour les baptisés aujourd’hui, en invitant au pardon: « Nous sommes tous invités à célébrer et à imiter les martyrs, en puisant à leur exemple de foi, d’espérance et de courage, pour nourrir efficacement notre existence quotidienne. Nous sommes aussi invités à prier pour leurs bourreaux, en donnant nous aussi – comme l’ont fait les bienheureux martyrs – le don précieux de notre pardon. »
  2. Claude

    Tito Zeman

    Le serviteur de Dieu Tito Zeman Prêtre salésien slovaque martyr du communisme Fête le 8 janvier S.D.B Vajnory, Slovaquie, 4 janvier 1915 – † Bratislava, Slovaquie, 8 janvier 1969 Un prêtre salésien slovaque, martyr du communisme, pourrait être bientôt béatifié. Le pape François a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer les décrets reconnaissant le martyre d’un prêtre salésien slovaque sous le régime communiste. Le pape a donné son feu vert à l’occasion de l’audience accordée, au Vatican, ce lundi 27 février 2017, au cardinal Angelo Amato, préfet de ce dicastère. L’authentification du martyre suffit pour ouvrir la voie à la béatification : un autre miracle n’est pas nécessaire selon le droit canon. N’est-ce pas déjà un miracle dû à l’Esprit Saint que de ne pas renier sa foi devant le danger d’une mort imminente ? Martyr du communisme tchécoslovaque Le premier décret reconnaît en effet le martyre du « Serviteur de Dieu » Tito Zeman, prêtre salésien slovaque, né le 4 janvier 1915, et mort, à 54 ans, des conséquences des mauvais traitements infligés, selon l’expression technique « en haine de la foi » chrétienne, le 8 janvier 1969, annonce le Vatican. En avril 1950, lorsque le régime communiste tchécoslovaque interdit les communautés religieuses, et commence à déporter prêtres et consacrés, le père Tito Zeman organise l’exfiltration clandestine de jeunes religieux salésiens vers Turin (Italie), pour qu’ils y poursuivent leur formation. Cela vaut au père Tito Zeman d’être arrêté, puis jugé comme « espion du Vatican ». Il est tout d’abord condamné à 25 ans de prison. Mais il est libéré au bout de 12 années de détention. Il meurt 5 ans après, des suites des privations et mauvais traitements subis en prison. A l’instar du samouraï japonais, Juste Takayama Ukon (1552-1615) béatifié le 7 février dernier à Osaka (Japon), il n’a pas été directement mis à mort, mais il est mort des conséquences de la persécution anti-chrétienne alors menée par le régime totalitaire communiste de la Tchécoslovaquie.
×