Aller au contenu
Prénommer

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mere teresa'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Accueil
    • Informations générales
    • Vie du Forum
  • Discussions générales
    • News et Actualités
    • Législation
    • Questions et réponses
  • Ressources
    • Saints et Fêtes
    • Calendrier
    • Prénoms
    • Prénoms étrangers
    • Prénoms régionaux
    • Groupes
    • Causes
    • Aide
    • Documents en ligne
    • Liens utiles
  • Forum Prenommer
    • Partenaires

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Lieu


Intérêts

2 résultats trouvés

  1. « Rendons grâce à Dieu pour le grand don de ces témoins exemplaires du Christ et de l’Evangile », a dit le pape François après l’angélus de ce dimanche 12 novembre 2017, place Saint-Pierre, en évoquant la béatification, samedi 11 novembre, à Madrid de 60 martyrs: des prêtres lazaristes (27), des frères (16), des religieuses de la Charité (2), et des laïcs – hommes – de l’Association de la Médaille miraculeuse (15). Parmi eux des jeunes de 19, 20, 21 ans… Rappelons que l’on fête cette année le jubilé des 400 ans du charisme de saint Vincent de Paul. Les causes de béatification ont été instruites dans les diocèses de Madrid et de Valence, mais ces martyrs venaient aussi des diocèses de Barcelone, Gérone et Carthagène-Murcie. Le pape les a évoqués après l’angélus en disant: « Vicente Queralt Lloret et ses 20 compagnons martyrs, et José María Fernández Sánchez et ses 38 compagnons martyrs, ont été proclamés bienheureux, hier, à Madrid », avant de préciser: « Certains des nouveaux bienheureux étaient des membres de la Congrégation de la mission (lazaristes) : prêtres, frères coadjuteurs, novices ; d’autres étaient des laïcs appartenant à l’association de la Médaille miraculeuse. » Ils sont morts pour leur fidélité au Christ pendant la Guerre d’Espagne, a ajouté le pape: « Tous ont été tués en haine de la foi durant la persécution religieuse survenue au cours de la Guerre civile espagnole entre 1936 et 1937. » Les deux religieuses sœurs de la charité étaient du diocèse de Barcelone: ce sont sœur Toribia Marticorena Sola, âgée de 54 ans et originaire de Navarre, et sœur Dorinda Sotelo Rodríguez, âgée de 21 ans et originaire de Galice, assassinées le 24 octobre 1936. La lesse de béatification a été présidée au nom du pape François par le cardinal préfet de la Congrégation pour les causes des saints, Angelo Amato, SDB. Il a notamment fait observer que « de la documentation et des témoignages il ressort que le seul motif pour es tuer était le fait qu’ils étaient catholiques »: « En ces années-là, une fois perdue l’idée de la fraternité et du respect des idées et de la vie d’autrui, il a régné, dans de nombreuses régions d’Espagne l’abus de pouvoir et l’arbitraire le plus absolu, avec pour seul objectif d’anéantir l’Église. » Le cardinal Amato a aussi souligné le sens de cette célébration pour les baptisés aujourd’hui, en invitant au pardon: « Nous sommes tous invités à célébrer et à imiter les martyrs, en puisant à leur exemple de foi, d’espérance et de courage, pour nourrir efficacement notre existence quotidienne. Nous sommes aussi invités à prier pour leurs bourreaux, en donnant nous aussi – comme l’ont fait les bienheureux martyrs – le don précieux de notre pardon. »
  2. Un « consistoire ordinaire public » convoqué mardi 15 mars 7 mars 2016 Le pape François l’avait anticipé à mots couverts, dimanche, à l’angélus: Mère Teresa de Calcutta sera canonisée prochainement, ainsi que quatre bienheureux de pays et d’états de vie différents. Le Vatican annonce en effet la tenue, mardi prochain, 15 mars, d’un “consistoire ordinaire public”, précédé de la prière de l’office de “tierce”, pour la canonisation de cinq nouveaux saints : un laïc mexicain du XXe s., un religieux polonais du XVIIe s., un curé argentin du XIXe s., une religieuse suédoise morte en 1957, et Mère Teresa de Calcutta. Un laïc mexicain martyr José Sanchez del Rio (1913-1928), laïc mexicain, victime de la persécution anti-catholique du début du XXe siècle, a été déclaré bienheureux en tant que martyr en 2004 par le pape Jean-Paul II. Un religieux polonais Stanislas de Jésus et Marie (Jan Papczynski, 1631-1701), Polonais, Serviteur de Marie Immaculée, une communauté qu’il a fondée, avait été béatifié par Benoît XVI en 2007. Un curé argentin José Gabriel del Rosario Brochero (1840-1914), curé argentin, a été béatifié en 2013: le pape a évoqué la béatification du « Curé Brochero », après l’angélus du 15 septembre 2013. Il saluait en lui un « pionnier des périphéries », qui allait par monts et par vaux, sur sa mule, rencontrer les âmes de sa paroisse. La brièveté du délai entre la reconnaissance de deux miracles pour la béatification et pour la canonisation est assez exceptionnelle. Une religieuse suédoise Marie-Elisabeth Hesselblad, religieuse suédoise (1870-1957), fondatrice de l’Ordre du Très Saint Sauveur, dit de “Sainte-Brigitte”, une pionnière de l’ocuménisme; elle a été déclarée “Juste parmi les Nations” par le Mémorial de « Yad Vashem »: un motif d’espérance, soulignait alors Benoît XVI; elle avait été béatifiée à Rome par Jean-Paul II pendant le Grand Jubilé de l’An 2000. Mère Teresa Et Mère Teresa de Calcutta (Anjezë –Agnès- Gonxha Bojaxhiu, 1910-1997) : elle était née le 26 août 1910 à Üsküb, dans l’Empire ottoman (aujourd’hui en Albanie), missionnaire en Inde, et de nationalité indienne, et elle s’est éteinte le 5 septembre 1997 à Calcutta. Moins de deux ans après sa mort, du fait de la réputation de sainteté largement répandue de Mère Teresa et au rapport des « grâces » obtenues par sa prière, le pape Jean-Paul II avait permis l’ouverture de sa cause de canonisation, sans attendre les trois années canoniques. Le 20 décembre 2002, il a approuvé les décrets de ses vertus héroïques et sur un miracle. Le pape Jean-Paul II l’a lui-même béatifiée à Rome, le 19 octobre 2003, Journée Mondiale des Missions. Martyres de la charité Dans son homélie, il disait : « Rendons louange à cette petite femme qui aimait Dieu, humble messagère de l’Évangile et inlassable bienfaitrice de l’humanité. Nous honorons en elle l’une des personnalités les plus importantes de notre époque. Accueillons-en le message et suivons-en l’exemple. » Après l’angélus, hier, dimanche, 6 mars, le pape François a exprimé ce vœu pour les quatre religieuses de la communauté fondée par Mère Teresa, les Missionnaires de la charité, tuées au Yémen, affirmant en substance que Mère Teresa était déjà « au ciel » une « pré-canonisation » si l’on peut dire : « Que Mère Teresa accompagne au paradis ses filles martyres de la charité et qu’elle intercède pour la paix et pour le respect sacré de la vie humaine. »
×