Jump to content
Prénommer

Search the Community

Showing results for tags 'polonais'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Accueil
    • Informations générales
    • Technical Support
  • Discussions générales
    • News and Information
    • Législation
    • Questions and answers
  • Ressources
    • Saints et Fêtes
    • Calendrier
    • Prénoms
    • Prénoms étrangers
    • Prénoms régionaux
    • Groupes
    • Causes
    • Aide
    • Documents en ligne
    • Liens utiles
  • Community Forums
    • Partenaires

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Lieu: 


Intérêts

Found 1 result

  1. Claude

    Jerzy Popiełuszko

    Bienheureux Jerzy Popiełuszko Prêtre martyr de l’archidiocèse de Varsovie Fête le 19 octobre Okopy, Podlasie, Pologne, 14 septembre 1947 – † Wloclawek, Pomorskie, Pologne, 19 octobre 1984 Béatifié le 6 juin 2010 à Varsovie Le cardinal Glemp, primat de Pologne, a inauguré le procès en béatification du père Jerzy Popieluszko à l’église Saint-Stanislas de Varsovie. C’est là qu’officiait le jeune prêtre jusqu’à sa disparition en octobre 1984, à l’âge de 37 ans. Fils de petits paysans d’Okapy, l’aumônier des ouvriers de l’aciérie de Varsovie s’était, par ses sermons écoutés par des milliers de fidèles, élevé lui-même au rang de hérault de Solidarnosc, condamné à la clandestinité depuis la proclamation de l’état de guerre en décembre 1981. Apôtre de la non-violence, ennemi juré de la haine, le père Jerzy avait très vite attiré l’attention du pouvoir et du sinistre 4e département de la police secrète, chargé de surveiller l’Église. Ce sont trois officiers de cette police politique qui l’enlevèrent, le 19 octobre 1984, près de Torun (port sur la Vistule), avant de le massacrer puis de jeter son corps dans la Vistule. Rapidement découverts, ils furent condamnés à 14, 15 et 25 ans de prison. Sans que l’on ait jamais su s’ils avaient agi avec la complicité de leurs supérieurs politiques. À Bydgoszcz, en Pologne, le pape Jean-Paul II, dans la matinée du lundi 7 juin 1999, a évoqué la mémoire du P. Jerzy Popieluszko, grande figure de la lutte contre le communisme qui, en 1984, célébra dans cette ville se dernière messe avant d’être enlevé et assassiné par la police secrète. ROME, Lundi 24 octobre 2005 (ZENIT.org) – L’aumônier de Solidarnosc est mort à l’âge de 37 ans. C’était l’époque de la loi martiale imposée par le général Wojciech Jaruzelski. Le père Jerzy Popieluszko célébrait des messes pour la patrie dans l’église Saint Stanislas de Kostka, à Varsovie-Zoliborz. De plus en plus de fidèles venaient y participer. Pour le régime, le jeune prêtre était un fanatique, un exemple de cléricalisme militant ; pour les fidèles en revanche, c’était un pasteur sage et courageux, convaincu qu’il devait vaincre le mal par le bien. Le 19 octobre 1984 le père Popieluszko fut arrêté et assassiné par trois agents des services secrets qui, après l’avoir roué de coups, le jetèrent dans les eaux gelées de la Vistule. La nouvelle de l’arrestation du prêtre polonais a été donnée par son chauffeur, Waldemar Chrostowski, qui avait réussi à sauter du véhicule des kidnappeurs et à se cacher dans un bois. Pendant plusieurs jours, aucune nouvelle ne fut donnée sur le sort du père Popieluszko, jusqu’à ce que le 27 octobre, le capitaine Grzegorz Piotrowski déclare : « C’est moi qui l’ai tué, de mes propres mains ». Le corps de l’aumônier fut retrouvé dans un lac artificiel formé par le barrage de Wloclawek, à une centaine de kilomètres au nord de Varsovie. La nouvelle eut un impact impressionnant mais le peuple polonais y fit face sans céder à la colère ou à la violence, se souvenant des paroles que le père Jerzy aimait répéter : « Nous devons vaincre le mal par le bien ». Ceux qui ordonnèrent ce crime, raconté dans les moindres détails par les assassins, au cours d’un procès dramatique, ne furent jamais jugés. Les accusés furent condamnés, mais leur peine fut ensuite réduite. Tous sont déjà sortis de prison. La tombe du père Popieluszko, située à Varsovie près de l’église où il célébrait les messes pour la patrie, est devenue un lieu de pèlerinage où se sont déjà rendues des millions de personnes qui le vénèrent comme témoin de la résistance morale et spirituelle du peuple polonais. Le 18 octobre, une messe offerte pour sa béatification a été célébrée à Wloclawek, là où son corps fut retrouvé. Le lendemain, le cardinal Jozef Glemp, primat de Pologne, a présidé une messe solennelle dans l’église Saint Stanislas de Kostka à Varsovie. ZF05102408
×
×
  • Create New...

Important Information

We use technologies, such as cookies, to customise content and advertising, to provide social media features and to analyse traffic to the site. We also share information about your use of our site with our trusted social media, advertising and analytics partners. See more about cookies and our Privacy Policy.