Jump to content
Prénommer

Search the Community

Showing results for tags 'servante de dieu'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Accueil
    • Informations générales
    • Vie du Forum
  • Discussions générales
    • News et Actualités
    • Législation
    • Questions et réponses
  • Ressources
    • Saints et Fêtes
    • Calendrier
    • Prénoms
    • Prénoms étrangers
    • Prénoms régionaux
    • Groupes
    • Causes
    • Aide
    • Documents en ligne
    • Liens utiles
  • Forum Prenommer
    • Partenaires

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Lieu


Intérêts

Found 8 results

  1. La Servante de Dieu Marie Léonie Martin Monastère de la Visitation à Caen Fête le 17 juin Alençon, Orne, 3 juin 1863 - † Caen, Calvados, 17 juin 1941 En religion, Sœur Françoise-Thérèse
  2. La Servante de DIeu Marie Céline Martin Carmélite au Monastère de Lisieux Fête le 25 février Alençon, Orne, 28 avril 1869 - † Lisieux, Calvados, 25 février 1959 En religion, Sœur Geneviève de la Sainte Face
  3. Claude

    Isabel do Brasil

    La Servante de DIeu Isabel do Brasil Princesse impériale du Brésil Fête le 14 novembre Autre graphie : surnommée « a Redentora », Nom complet : Isabel Cristina Leopoldina Augusta Micaela Gabriela Rafaela Gonzaga Paço de São Cristóvão, Rio de Janeiro, Brésil, 29 juillet 1846 – Château d'Eu, Seine-Maritime, 14 novembre 1921 La régente du Brésil, comtesse d'Eu, épouse de Gaston d'Orléans a vécu à Eu après son exil et la proclamation de la République au Brésil en 1889. Au Brésil, un mouvement diocésain et des personnalités demandent la béatification d'Isabelle du Brésil ( 1846-1921). Récemment une émission l'a placée 2e parmi les personnalités les plus importantes de l'histoire du pays. La régente catholique, très croyante, a marqué l'histoire en signant la "loi d'or" abolissant l'esclavage en 1888. Elle est surnommée "Isabelle la rédemptrice". Cette abolition de l'esclavage suscita la colère des propriétaires terriens. Isabelle dû quitter précipitemment le pays. Elle passa la dernière partie de sa vie au château d'Eu, une ville où elle apporta de l'aide aux plus pauvres.
  4. Claude

    Daphrose Rugamba

    La Servante de Dieu Daphrose Rugamba Fondatrice de la Communauté de l'Emmanuel Fête le 7 avril 1944 - † Rwanda 7 avril 1994 Cyprien (1935-1994) et Daphrose Rugamba (1944-1994) forment un couple rwandais, actif au sein du Renouveau charismatique catholique. Proches des enfants abandonnés, ils fondent la Communauté de l’Emmanuel au Rwanda en 1990. Les prises de position pacifistes de Cyprien leur valent d'être assassinés avec six de leurs dix enfants le 7 avril 1994, au deuxième jour du Génocide ruandais. En 2015, ils sont déclarés serviteurs de Dieu pour l'héroïcité de leurs vertus. Cyprien (1935-1994) et Daphrose (1944-1994) sont originaires de la même paroisse au sud du Pays. Après deux ans et demi de séminaire, Cyprien poursuit des études d’histoire au Burundi et en Belgique. Il travaille dans la haute administration. Spécialiste reconnu des sciences humaines, il consacre une grande partie de son temps à la poésie, à la musique et à la chorégraphie. Quant à Daphrose, elle devient enseignante. Par la suite, elle se consacrera à ses enfants. Le couple se marie en janvier 1965 mais connaîtra de grandes difficultés conjugales jusqu’à la conversion de Cyprien en 1982 pour laquelle priait ardemment son épouse. Dès lors ils deviennent un couple où l’amour, la tendresse, la délicatesse, la connivence sont visibles de tous. Cette expérience de l’épreuve de leur mariage et l’action guérissante de la conversion leur donne une force particulière pour l’évangélisation des couples africains. Ils vivent alors une vie de foi intense à travers le renouveau charismatique et les groupes de prières. Ils exercent la compassion particulièrement auprès des malades et des enfants des rues. Ils rencontrent la Communauté de l’Emmanuel en 1989 par l’intermédiaire de Fidesco, lors d’un séjour à Paray-le-Monial. De retour dans leur pays, ils commencent une maisonnée (groupe de partage hebdomadaire). Le premier week-end communautaire a lieu les 22-23 septembre 1990. La Communauté de l’Emmanuel au Rwanda est née. Au moment de leur mort 3 ans après, la Communauté compte une centaine de membres rwandais. Aujourd’hui, ils sont 1000. Leur attitude pacifiste ainsi que les prises de positions publiques de Cyprien dénonçant les appels à la violence et la mention ethnique sur les cartes d’identité dans le climat de guerre civile montante, ont placé les Rugamba en tête des personnalités à abattre. Ils seront assassinés le premier jour du génocide à leur résidence avec 6 de leurs 10 enfants.
  5. La Servante de Dieu Teresa-Helena Higginson Institutrice anglaise, mystique, stigmatisée Fête le 15 février Holywell, Pays de Galles, 27 mai 1844 - † Chudleigh, dans le comté du Devon, 15 février 1905 Connue pour la dévotion au « Chef Sacré, Temple de la Divine Sagesse ».
  6. Claude

    Simona Tronci

    La Servante de Dieu Simona Tronci Jeune laïque, Co-fondatrice de la Communauté Primavera Fête le 18 avril Cagliari 13 octobre 1960 - † Cagliari 18 avril 1984
  7. La Servante de DIeu Marie-Virginie Vaslin Fondatrice des Sœurs Franciscaines Servantes de Marie Fête le 10 octobre Paroisse de Vancé, diocèse du Mans, 28 avril 1820 - † Blois vendredi 10 octobre 1873 Autre graphie : en religion Mère Marie Sainte-Claire
  8. La Servante de Dieu Zita de Bourbon-Parme Laïque du diocèse du Mans, mariée Fête le 21 octobre Capezza Pianore, près de Lucques, Italie, 9 mai 1892 – † Zizers, Graubünden, Suisse, 14 mars 1989 Epouse de Charles 1er d’Autriche, béatifié en 2004, mère de 8 enfants, Impératrice d’Autriche et reine de Hongrie. La princesse Zita de Bourbon-Parme est née le 9 mai 1892, près de Lucques, en Italie. Le 21 octobre 1911, elle épouse l’archiduc Charles d’Autriche, petit-neveu de François-Joseph, qui devient l’empereur Charles Ier d’Autriche et le roi Charles IV de Hongrie en 1916. Impératrice d’Autriche et reine de Hongrie, Zita assiste son mari, au cours de leurs deux années de règne, dans ses efforts pour la paix et la justice sociale. Ce couple uni, soudé par une profonde foi chrétienne, a huit enfants. Exilée en Suisse à la fin de la Première Guerre mondiale, la famille impériale est reléguée à Madère, où Charles meurt le 1er avril 1922. Veuve, sans ressources, se dévouant aux siens et à tous, l’impératrice Zita vit en Espagne, en Belgique, au Québec et aux Etats-Unis, puis revient en Europe après la Seconde Guerre. Elle rend son âme à Dieu le 14 mars 1989, et est enterrée à Vienne le 1er avril suivant. Charles d’Autriche a été béatifié par Jean-Paul II en 2004. En 2008, la Congrégation des Causes des Saints a autorisé l’ouverture du procès de béatification de la Servante de Dieu Zita de Bourbon-Parme dans le diocèse du Mans.
×
×
  • Create New...