Aller au contenu
Prénommer
Claude

Présentation synthétique

Recommended Posts

Claude    1

Nous présentons ici la liste de tous ceux et celles qui sont déjà reconnus par les autorités de l’Église comme Saints ou Saintes, Bienheureux ou Bienheureuses, Vénérables ou encore dont la cause est déjà introduite à Rome ou en voie de l’être.

Ce module de données hagiographiques est une liste ou un catalogue des martyrs ou des saints. Il renferme la liste officielle et le panégyrique (Martyrologe romain) des saints dont la mémoire est célébrée chaque jour dans l’Église romaine.

Ce lexique contient une première liste non exhaustive de personnages dont le nom est précédé du mot saint (élu qui a obtenu dans le Ciel une haute récompense et qui est reconnu par l’Église), bienheureux (personne défunte qui jouit dans le Ciel de la béatitude éternelle, et dont l’Église catholique a reconnu la sainteté sans l’admettre encore aux honneurs du culte universel) ou vénérable (titre que porte un serviteur de Dieu sur la voie de la béatification).

Il ne s’ensuit pas du tout qu’il s’agit là des seuls saints. Ces personnages ont été canonisés comme saints : c’est-à-dire que l’Église a jugé bon de les afficher, si l’on peut dire, en tant que saint.

Le saint est d’abord celui ou celle à qui l’Église et les fidèles rendent un culte public à la suite d’une canonisation.

Au commencement du christianisme, le mot saint servait à désigner tous les fidèles. Aujourd’hui, chez les catholiques, on appelle saints, dans un sens large, tous les morts qui possèdent déjà le bonheur du Ciel, soit plus souvent, ceux auxquels l’Église rend des honneurs publics.

Le saint dans l’Église primitive, c’est d’abord le martyr. Le jour de la mise au tombeau, de la déposition du saint, « dies depositionis », c’est aussi le « dies natalis », le jour de la naissance. Bien souvent, les fêtes des martyrs vont prendre la place d’anciennes fêtes païennes. Les saints reçoivent un titre honorifique.

Le saint peut prendre rang derrière les Apôtres (chacun des douze disciples que Jésus chargea particulièrement de prêcher son Évangile) et les Évangélistes (auteur de l’un des Évangiles canoniques, ce sont les quatre Évangiles inspirés de Dieu, suivant l’Église catholique), soit parmi les Martyrs (celui, celle qui a souffert la mort pour sa foi religieuse), soit parmi les Confesseurs pontifes (titre décerné à des chrétiens ayant souffert pour leur foi sans être mis à mort, titre donné aux saints qui ne sont ni apôtres ni martyrs, à l’origine les Évêques seuls), soit parmi les Docteurs de l’Église (saints éminents par la pureté de leur doctrine), soit parmi les Abbés ; si c’est une sainte, elle rejoindra le groupe des Vierges (sainte femme qui, ne s’étant pas mariée et ayant gardé la chasteté, est vénérée comme telle par l’Église ; chrétienne qui s’est consacrée au service de Dieu en renonçant au mariage) ou bien celui des saintes femmes ou celui des Veuves.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×