Jump to content
Prénommer
Sign in to follow this  
Claude

Radegonde

Recommended Posts

Sainte Radegonde

Reine Mérovingienne

Fête le 13 août

Église de France

Erfurt, en Thuringe, v. 518 – † Poitiers 13 août 587

Reine des Francs, princesse de Germanie et troisième femme de Clotaire Ier le Vieux.

Radegundis naquit probablement à Erfurt, l’ancienne capitale du Land de Thuringe. Fille de Berthaire (Berthachar), roi des Thuringiens, qui fut assassiné par son oncle, avec l’aide des rois francs Thierry et Clotaire Ier, fils de Clovis et de sainte Clotilde, cette jeune princesse de Germanie fut emmenée prisonnière par Clotaire Ier, qui l’épousa en 531. Elle vécut dans la villa royale du Vermandois. Raffinée et cultivée, elle prit difficilement part à la vie de la Cour qui se passait en banquets, joutes, chasses ou guerres. A la suite de l’assassinat de son frère, en 555, sur ordre de son époux, elle le quitta et alla trouver saint Médard à Noyon. Après une retraite dans un domaine royal, elle se rendit à Poitiers quand elle apprit que Clotaire voulait la garder pour épouse. Ayant sauvé sa liberté, elle put construire un monastère dans l’enceinte de la ville.

Sainte Radegonde garda à Poitiers, au monastère Notre-Dame, un fragment de la vraie Croix qu’elle obtint de l’empereur d’Orient Justin II de Constantinople en 569 ou de parents réfugiés à Constantinople, mais, craignant pour ce trésor inestimable, elle fit mettre son monastère sous l’autorité directe d’évêques spécialement choisis pour la sûreté de leur gardiennage. Son monastère prit alors le nom de monastère de la Sainte-Croix. Saint Venance Fortunat devint son ami. Il écrivit sa biographie. Très aimée de ses moniales, elle mourut heureuse d’avoir contribué à faire régner la paix entre ses filles mais aussi entre les royaumes francs… Sainte Radegonde est aujourd’hui la patronne de la ville de Poitiers.

D’après une légende du début du XVIe siècle, Radegonde ayant quitté son mari, Clotaire Ier, et s’étant enfuie, ce dernier se lança à sa poursuite en direction de Châteaudun. A Lanneray, où se cachait la sainte, le roi passa devant sa femme, mais par miracle, ne la vit pas. Une chapelle fut construite sur les lieux de l’événement (translation le 28 septembre 1851 d’une relique de sainte Radegonde dans la paroisse de Lanneray).

Fondatrice à Poitiers du monastère de Sainte-Croix, elle sera couronnée « mère de la patrie française » par Léon XIII, le 14 août 1887.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We use technologies, such as cookies, to customise content and advertising, to provide social media features and to analyse traffic to the site. We also share information about your use of our site with our trusted social media, advertising and analytics partners. See more about cookies and our Privacy Policy.